Attention,: sprintf (): Trop peu d'arguments dans /home/rtv21new/public_html/wp-content/themes/newsphere-pro/lib/breadcrumb-trail/inc/breadcrumbs.php en ligne 254

La CEC n'approuve pas la soumission au bureau du procureur des violations pour l'achat de désinfectants

3 min read

La Commission électorale centrale n'a pas approuvé le rapport d'audit sur la soumission au bureau du procureur des violations pour l'achat de désinfectants, de masques et d'autres équipements lors des élections législatives de l'année dernière le 14 février. Au milieu de nombreuses controverses, seuls trois membres de la CEC ont voté en faveur du renvoi de ces violations au bureau du procureur, tandis que les autres se sont abstenus. Entre-temps, lors de la réunion de jeudi, la CEC a approuvé la décision d'allouer 4.2 millions d'euros aux partis politiques en 2022.

Membre du CEC issu des rangs de LVV, Sami Kurteshi a déclaré que les violations présentées par l'auditeur interne pour l'achat de désinfectants devaient être transmises au parquet. Il a dit qu'une telle décision devrait être prise par la CEC ou elle les enverra individuellement. Son collègue de la CEC, Alim Rama, l'a également soutenu.

"Ce qui a été constaté par le comité d'audit, c'est qu'il y a eu des violations en chaîne de la première action à la dernière action. Le rapport a été approuvé par le comité d'audit. En tant que président du comité d'audit, j'ai proposé que ce rapport et le rapport précédent concernant les élections soient transmis aux institutions d'enquête, nous n'avons pas rendu une telle décision en tant que comité. J'ai discuté de cette question au CEC, mais ils n'ont pas exprimé de décision de les envoyer ou non. "Mais j'ai personnellement exprimé de les envoyer à l'enquêteur, car il y a des violations en chaîne dans toute la gestion de ce projet concernant les désinfectants", a-t-il déclaré.

Mais le président de la CEC, Kreshnik Radoniqi, a déclaré qu'ils n'avaient aucune obligation d'envoyer les violations au bureau du procureur.

"Nous n'avons aucune obligation de les envoyer, les rapports d'audit sont publics, la police, le parquet et quiconque le souhaite peut venir les voir", a-t-il déclaré.

Attendu que le chef du secrétariat de la CEC, Burim Ahmetaj, a déclaré qu'ils avaient pris toutes les mesures contre les responsables de l'achat de ces désinfectants.

"Le secrétariat a pris des mesures, a renforcé le contrôle interne dans tous les maillons depuis la rédaction du cahier des charges jusqu'à la réception de tous les matériaux. Elle a également pris des mesures à l'encontre de tous les personnels qui ont participé à la rédaction du cahier des charges et à la réception des marchandises. Les actions ont été prises par le secrétariat et pour cela il a été agi en grande partie par les auditeurs externes qui faisaient partie de l'audit », a-t-il ajouté.

Pendant ce temps, la représentante du Bureau d'enregistrement des partis politiques, Valmira Selmani, a justifié la décision d'allouer 4.2 millions d'euros aux partis politiques en 2022.

« Les entités politiques sont financées par le budget du Kosovo et le fonds de soutien aux entités politiques qui opère au sein de la CEC. Une partie de cette recommandation est le tableau pour chaque matière en fonction du nombre de sièges en termes de budget… Le montant est pour chaque matière mais aussi le budget qui appartient à l'ensemble de l'année 4 millions et 200 mille euros », a-t-elle déclaré.

Lors de la réunion d'aujourd'hui, les membres des assemblées municipales des municipalités de Klina, Zubin Potok, Lipjan, Rahovec, Deçan, Peja et Prizren ont également été remplacés./kp