Qalaj achève son témoignage à La Haye, le procès contre Gucat et Haradinaj se poursuivra le 21 janvier

2 min read

L'ancien directeur de la police du Kosovo, Rashit Qalaj, a terminé son témoignage devant les chambres spécialisées de La Haye.

Devant le panel du procès, Qalaj a déclaré que le parquet spécial du Kosovo n'avait pas autorisé la police du Kosovo à enquêter sur l'affaire avec les dossiers qui ont été envoyés, par des personnes encore inconnues, aux bureaux de l'Organisation des anciens combattants de l'UCK.

L'instruction du procureur spécial, Qalaj a déclaré qu'ils l'avaient reçue le 8 septembre 2020, un jour après que le premier colis ait atteint l'OVL-KLA.

"Nous savons que nous sommes un policier très professionnel et que nous avons 20 ans d'expérience, il est très facile de savoir que tout ce qui concerne l'enquête sur les crimes de guerre relève du domaine du Tribunal spécial qui est ici à La Haye, nous savons que c'est de leur domaine et nous n'avons pas été informés du tout, ni aujourd'hui je ne connais pas le contenu de ces documents ce qu'ils ont sauf ce que j'ai entendu dans les médias ou de ce que j'ai suivi du procès de M. Haradinaj et M. Gucati. Cependant, en tant que police du Kosovo, nous avons fait très attention à ne pas interférer dans les compétences d'autres institutions, bien que nous ayons toujours demandé à nos partenaires internationaux, le chef de la mission EULEX de faire partie du processus, indépendamment de ce qui est exigé de la Chambers, sachant toujours que la police du Kosovo est capable et a la capacité d'accomplir toutes les tâches qui lui sont assignées », a déclaré Qalaj.

Le témoignage de l'ancien directeur de la police du Kosovo est terminé tandis que le procès contre les anciens dirigeants de l'organisation des anciens combattants de l'UCK se poursuivra le 21 janvier dans les chambres spécialisées de La Haye.

Hysni Gucati et Nasim Haradinaj ont été arrêtés le 25 septembre 2020, alors qu'ils sont toujours en détention à La Haye.

La fuite de certains documents des Forces spéciales, qui ont été envoyés par un inconnu aux bureaux de l'OVL-KLA, et la publication de cet événement par les dirigeants de l'organisation, est la raison pour laquelle Hysni Gucati et Nasim Haradinaj sont jugés. .

Ils sont inculpés d'infractions pénales contre l'administration de la justice, notamment pour entrave à l'exercice de leurs fonctions officielles par des fonctionnaires, pour intimidation de témoins, pour vengeance et pour violation du secret de la procédure.